TINGATINGA ART

LA COOPÉRATIVE ACTUALITÉS LES ARTISTES GALERIE LIVRE D'IMAGES MEMORY LIENS CONTACT
Omari Alois Amonde

Omari Amonde est né en 1940 à Nakapanya. Il fréquente pendant quatre ans l'école missionnaire et doit accomplir à l'église des petites tâches qu'il n'aime pas. Il se dispute avec le prêtre et est renvoyé de l'école. Pendant quelques années, il travaille comme ouvrier agricole.
En 1957, il suit ses amis (dont fait partie Edward S. Tingatinga) à Tanga afin de travailler à une plantation de sisal. Le salaire à la plantation hollandaise est maigre, le travail dur et les blessures nombreuses. Après trois ans, il en a assez et part pour Dar es Salaam et vit chez des connaissances. En 1964, il retourne à Tanga et y reste pendant 8 ans. En avril 1972, il retourne à Dar es Salaam et se joint aux élèves de Tingatinga. Ils peignent à la maison et vendent leurs peintures sous le baobab devant les magasins Morogoro. "Le maître Tingatinga ne donnait aucun conseil ni explication à ses élèves. Il disait seulement : "Regarde, observe bien et essaie de faire la même chose". Les clients, des expatriés, passaient devant les toiles avant et après le travail. Les toiles Tingatinga n'avaient pas besoin d'être rapportées à la maison, elles étaient toujours achetées dans la journée".
Un mois plus tard, E.S. Tingatinga est tué. Ce sont les autres élèves de plus longue date qui ont continué la formation d'Omari.

Omari Amonde a été un des fondateurs de la coopérative et son président pendant de longues années. Pendant longtemps, il est resté le dernier élève de Tingatinga. Il est mort en février 2015. Ses frères Abdul Mkura et Saidi Nakoko sont également peintres Tingatinga.
Omari Amonde peignait dans le même style que Tingatinga. Il ne peignait pas des animaux, mais des histoires avec un message éducatif, comme par exemple :
Un jeune écervelé porte tête en bas le coq qu'il a acheté au marché. Le coq fait la même chose avec le jeune. "Est-ce que tu te sens bien comme ça ? Tu devrais me traiter avec plus de respect".

En 1992 et 1993, Omari a voyagé chaque fois un mois à Paris, où avait lieu une exposition Tingatinga au Musée National des Arts d'Afrique et d'Océanie. Il a également été invité à des expositions en Chine. En 2010, il a donné une interview à Hanne Thorup, la curatrice de l'exposition "Tingatinga. Kitsch or Quality" à Copenhague, lors de la création du catalogue d'exposition.